#RILA16: Architecton Alexi Rilets /Français/

Pour la troisième année consécutive le projet #RILA nous a permis d’admirer l’un des plus importants représentants de l’architecture de la Renaissance bulgare – le monastère de Rila. Nous sommes tous enrichis avec quelque chose et nous avons contribué à participer aux ateliers créatifs où nous avons partagé nos impressions. En visitant cet œuvre d’art qui est ainsi sainte et belle, nous ne pouvons que nous demander comment il a été construit avec une telle précision et perfection pendant les années les plus sombres de notre histoire. Voilà pourquoi cette année j’ai décidé de présenter à votre attention des renseignements sur la personne responsable de cet acte, le nom de laquelle aurait pu échapper l’attention d’un grand nombre d’entre nous lors de la visite du monastère. La tâche que je me suis fixé n’a pas été d’énumérer les événements ou de prêter attention à la chronologie détaillés sur la construction du monastère, mais surtout de susciter une réflexion sur la perpétuation du talent créatif conservé entre les murs en pierre qui ont gardé le monastère de Rila au fil des ans. Je me demandais c’était quoi qui a donné à une personne le pouvoir et la sagesse de se consacrer à son travail et de nous donner l’honneur de lui succéder. En 1816 l’architecton Alexi Rilets a été invité à diriger la reconstruction du monastère de Rila, ce qui a marqué le début du travail qui soit probablement le plus ambitieux de sa vie.

Pendant la construction du monastère de Rila, maître Alexi a été confronté à de nombreux problèmes difficiles. Il devait les résoudre et trouver des solutions tout seul en considérant et en réalisant une construction qui ne serait pas seulement compatible avec ses idées de beauté et d’harmonie approchant la spiritualité et la nature, mais aussi fonctionnelle pour les nombreuses nécessités fondamentales de la vie monastique et aussi adaptée aux restes du monastère, qui a été reconstruit à différentes périodes et en différents styles. Tout cela pose inévitablement la question comment ce maître, qui vivait à l’époque d’isolement culturel, sans éducation, et loin du progrès mondial, a réussi à résoudre des problèmes qui ont été insupportables pour beaucoup d’autres? Et pourquoi les prochaines générations n’ont pas réussi à graver son nom dans l’histoire et on l’a oublié? Il est peu probable qu’il a eu accès à des informations sur les décisions créatives des artistes de la Renaissance italienne et sur l’utilisation de l’ordre monumental qui a conquis l’architecture européenne au 16ème siècle. Pourtant, au monastère de Rila, on voit une solution très similaire à certains problèmes structurels dans la construction. Ce génie extraordinaire, unique en son genre, a inventé un système structurel qui avait transformé la vision de l’architecture Renaissance dans un monde qui lui était inconnu. En adaptant l’idée du grand ordre architectural aux besoins du monastère de Rila, il l’a appliqué pas à l’extérieur mais à l’intérieure la façade du monastère, permettant aux fondations de résister à l’édifice de 5 étages. Malgré le fait que la Renaissance bulgare soit en retard par rapport aux mouvements mondiaux, elle n’est pas moins significative et impressionnante, le travail et les idées d’Alexi Rilets restent toujours innovants et inhabituels.

L’un des ajouts les plus impressionnants qu’il fait au monastère reste la cuisine impressionnant de 24 mètres. L’écrivain Lyubomir Konstantinov l’a appelé “une leçon d’écologie”. La façon dont il est construit le fait une création unique, conçue de la meilleure façon possible pour l’affaire. Sa forme pyramidale est obtenue avec 10 rangées de 8 arcs décalés, dont chacun diminue progressivement pour atteindre le toit. Au dernier rang, le maître décide de placer au lieu de 8 plus petits, 4 grands arcs pour prendre le poids du haut de la cuisine. Entre les rangées, il introduit, pour une plus grande stabilité de la construction, des rondelles – tores creuses et circulaires, stabilisantes la résistance. À différents niveaux de la cuisine sont intégrés des évents pour la meilleure ventilation qui soit une autre invention géniale du maître Alexi. Beaucoup d’autres monastères peuvent envier aux nombreuses qualités flamboyantes de la cuisine. (Je remercie Clara Al.-Daskalova-Obretenova et Alexandre Obretenov Obretenov de leur livre “La fuite du maître Alexi Rilets au cours des siècles” et l’information complète sur le sujet.)

La vie créative de l’architecte avant la construction du monastère de Rila n’est pas bien connue, mais il y a beaucoup d’hypothèses sur ses œuvres et son travail. Même son titre “architecton” indique qu’il avait beaucoup d’expérience et qu’il était largement reconnu. D’après prof. arch. G. Stoykov, maître Alexi Rilets a été le premier dans l’histoire de l’architecture bulgare qui a obtenu ce titre. Il l’a probablement reçu quelque part en Grèce, au Moyen-Orient ou en Asie Mineure. Le style unique de travail fait son travail reconnaissable et on croit qu’il a travaillé sur de nombreux monastères autour du Mont Athos et surtout le monastère de Hilandar et le Monastère de Zographou. On peut supposer que grâce à ces succès, il a été invité à prendre la tête de la construction du monastère de Rila en 1816. Une autre création, qui est sans aucun doute réalisé par maître Alexi, est le trône de l’évêque de l’église Saint-Michel-Archange, qu’il a fait don en 1819. La plupart des maisons dans le charmant village de Rila, y compris le sien, sont semblables dans leur style distinctif du monastère de Rila et on croit qu’ils sont construits par lui, mais il n’y a que des hypothèses et des suppositions sur cette question.

La vie et le talent de ce maître autodidacte ont inspirés de nombreuses œuvres littéraires à travers les siècles, qui sont consacrées à son travail. Parmi les nombreux auteurs qui ont écrit la prose et la poésie pour Alexi Rilets sont: Dragomir Shopov, Evstati Burnanski, Stancho Lazarov, Lubomir Konstantinov – Felix, Stefan Poptonev, Matthew Shopkin, Timothy Mihailov, Biljana Cavada etc. Ils expriment tous l’idée générale de la reconnaissance tardive du talent unique d’Alexi Rilets. Son nom devrait être connu non seulement aux professionnels, mais au moins à la communauté bulgare en général, comme les architectes innovateurs italiens sont connus dans le monde entier. Deux sculptures en pierre avec des images d’Alexi Rilets et de sa femme Maria sont installés sur le côté ouest de la paroi extérieure du monastère, symétriquement des deux côtés de la porte. L’image de Maître Alexi est également intégrée dans le pare-feu intérieur de l’aile nord. Les auteurs des images sont inconnus mais on pense qu’ils ont été faits par les personnes impliquées dans la construction du monastère. Il est possible que l’image placée sur le mur intérieur était créée par Alexi lui-même, qui soit immortalisé pour contempler sa plus grande création pour toujours.

Après tout, nous pouvons seulement deviner pourquoi une grande partie de la vie et du travail de ce génie bulgare a été tenue secrète. Peut-être comme beaucoup d’artistes avant et après lui, le fardeau et la responsabilité de rester dans l’histoire étaient tellement graves que la peur de l’échec a pris le pas. On dit que, souvent les plus grands esprits restent dans l’ombre parce qu’ils ne sont pas assez confiants.

«Des inscriptions avec le nom de l’artiste Alexi Rilets sont conservées uniquement sur les plaques commémoratives du monastère de Rila et sur le trône de l’évêque. Il est peut-être en partie responsable qu’un grand nombre de ses œuvres ne sont pas connues. […] Est-il possible qu’il était trop critique envers lui-même, pour lequel nous n’avons pas trouvé son nom sur le reste de son travail?» – La fuite du maître Alexi Rilets au cours des siècles

Faute d’information sur la vie de Maître Alexi, ce qu’il nous reste pour toucher sa personnalité, n’est que ses œuvres et les divers légendes d’événements de sa vie quotidienne qui sont racontées même aujourd’hui dans le village de Rila. Et bien qu’il a caché lui-même son identité, les souvenirs de ceux qui le connaissaient sont encore préservés et nous sont parvenus.

LILIA IVANOVA

Nas Neychev#RILA16: Architecton Alexi Rilets /Français/